2016 ON JOUE TOUJOURS...

Une longue halte, mais le projet avance. 

Deux animations pédagogiques, en Roumanie puis en Azerbaïdjan, ont freiné l'alimentation de ce blog ADSDIFLE mais la nouvelle année me fait revenir pour évoquer ces moments : des publics différents : étudiants rassemblés tous niveaux confondus, en Roumanie ; enseignants de l'école obligatoire, en Azerbaïdjan. 

Dans les deux cas, les publics ont « joué le jeu » avec intérêt.

 

En Roumanie, les étudiants ont pu pratiquer des jeux très variés, des plus basiques – mais non sans difficultés pour les joueurs – comme ceux demandant d'utiliser les nombres, à d'autres plus complexes, nécessitant beaucoup d'interactions « naturelles » entre joueurs. Les professeurs d'université de ces étudiants ont souligné l'intérêt de ces moments permettant de travailler avec un groupe à la fois nombreux (plus de trente personnes) et hétérogène (les trois années de licence), notamment en expression orale ; par ailleurs, le fait que les étudiants, en jouant, dévoilaient par leurs réactions, leurs stratégies, leur personnalité s'est avéré très précieux pour adapter au plus près les approches didactiques ultérieures.

Enfin, les jeux retenus pendant cette semaine ont pu démontrer que ceux-ci ne concernent pas que des débutants et qu'ils peuvent constituer un élément de motivation mais aussi d'expression et de créativité méritant autre chose qu'une place occasionnelle et congrue dans un cursus d'enseignement

 

En Azerbaïdjan, les professeurs rassemblés,  enseignant dans une petite ville de province et dans les villages avoisinants,  n'ont quasiment pas, pour la grande majorité d'entre eux, d'occasion de rencontres de natifs francophones. Le poids du programme et des évaluations nationales est lourd.

L'enseignement se limite pour beaucoup à faire répéter le manuel. 

Dans ce pays musulman où la grande fête est l'Aïd, des jeux très simples, mais porteurs de traits culturels (notamment, période oblige,  les caractéristiques de fin d'année en France et leur expression linguistique ) ont été accueilli très favorablement et répliqué en classe dès la semaine suivante, alors que jusque là prévalait la crainte de s'écarter du manuel.

Mots-clés :